Edito Novembre 2015

Aujourd’hui, je reprends cette longue conversation avec moi-même… Cette grande interrogation ! Où est le bonheur ??? Voilà une question digne d’intérêt, fi nalement peut-être la seule. Au 21e siècle tout s’accélère, tout doit aller vite, il faut être réactif. Je pense toutefois qu’il est particulièrement diffi cile de parvenir à exprimer une idée en 140 caractères. Vous imaginez les philosophes antiques, Platon par exemple devant exprimer sa pensée à l’ère de Twitter ???

Je voudrais vous faire partager ce texte de Kundera que personnellement je trouve très beau : «La vitesse est la forme d’extase dont la révolution technique a fait cadeau à l’homme. Contrairement au motocycliste, le coureur à pied est toujours présent dans son corps, obligé sans cesse de penser à ses ampoules, à son essouffl ement ; quand il court il sent son poids, son âge, conscient plus que jamais de lui-même et du temps de sa vie. Tout change quand l’homme délègue la faculté de vitesse à une machine : dès lors, son propre corps se trouve hors du jeu et il s’adonne à une vitesse qui est incorporelle, immatérielle, vitesse pure, vitesse en elle-même, vitesse extase...»

Partant du principe que le bonheur ne peut être un état permanent…

Partant du principe que le 21e siècle est l’ère de la vitesse, qu’un mensonge peut faire 6 fois le tour de la terre avant que la vérité n’ait eu le temps de mettre ses baskets. Je pense donc qu’il nous reste, pour être heureux, le goût de l’instant présent…

La joie d’un bon café entre amis…

Et finalement le bonheur est partout, si on sait le voir, si l’on sait prendre le temps de le laisser arriver, éclore. Soyons comme des enfants, que chaque matin soit le premier matin du monde !

Décidons d’être heureux…